Comment se remettre d’un viol (traumatisme sexuel) ?

Un traumatisme sexuel reste une expérience très désagréable pouvant même conduire à une dépression.

Ses conséquences peuvent être physiques, mais également psychologiques.

Alors, comment s’y prendre pour se remettre d’un viol ?

PS : merci au site femme-alpha.com pour l’inspiration !

Comment se remettre d’un viol (traumatisme sexuel)

Faites recours à une institution judiciaire

Après avoir subi un cas de viol ou de traumatisme sexuel, pensez premièrement à vous confier à une institution judiciaire.

En effet, les statistiques sur le viol en france révèlent qu’au moins 25 000 cas de viols sont observés par an.

Selon ces mêmes chiffres, seulement une minorité de ces cas (environ 8 000) sont recensés.

Consciente de ces chiffres, la justice crédibilise généralement une parole souvent remise en cause par le coupable, la société ou l’entourage.

Vous avez donc la justice de votre côté qui vous aidera d’ailleurs à vous débarrasser de toute culpabilité.

Expliquez ce qui vous est arrivé

Avoir subi un traumatisme sexuel peut être un fait particulièrement difficile à admettre.

Ceci reste tout à fait normal d’autant plus que cet acte déshumanisant peut vous faire sentir sale et faible.

De ce fait, vous pourriez avoir peur de la réaction des autres et de leur jugement.

Mais sachez que pour vous remettre de cette mauvaise expérience, il faudra vous libérer.

Garder le secret uniquement pour vous peut sembler facile, voire la meilleure option, mais en procédant ainsi, vous vous privez d’aide et vous permettez au mal de grandir.

Essayez donc de communiquer avec quelqu’un en qui vous avez confiance afin de bénéficier de son soutien.

Si vous n’avez personne à qui vous confier, n’hésitez pas à consulter un thérapeute.

Vous pouvez également rejoindre un groupe de soutien pour victimes de viol afin de combattre le sentiment d’isolation et/ou de solitude.

Au cas où vous ne trouveriez pas un tel dans votre localité, cherchez-en sur internet.

Anticipez la gestion des mauvais souvenirs

Durant les premières semaines suivant l’agression, votre système nerveux se retrouve bloqué, vous rendant hypersensible.

Les mauvais souvenirs et cauchemars deviennent donc extrêmement fréquents.

Pour vous remettre de cette expérience traumatisante, vous devez réduire le stress lié à ces souvenirs.

Essayez donc d’en identifier les éventuels déclencheurs pour mieux les gérer.

Généralement, ces déclencheurs peuvent être les dates d’anniversaire, les lieux et personnes liés au viol.

Prenez ensuite des mesures idoines pour faire face aux conséquences que peuvent avoir ces flash-backs sur votre corps et vos émotions.

Dès que vous développez des symptômes comme la rétention de souffle, une montée de tension artérielle, les étourdissements et autres, essayez d’agir promptement pour vous apaiser.

Calmez-vous avec des exercices de respiration

Maîtriser sa respiration reste l’un des moyens les plus naturels, rapides et efficaces pour calmer l’anxiété et la peur.

Pour vous apaiser, un exercice de respiration serait bénéfique.

Avec une main sur votre thorax et l’autre sur votre abdomen, inspirez doucement par le nez en comptant jusqu’à quatre.

Remarquez que la main sur votre ventre se lève, tandis que celle sur votre poitrine bouge peu.

Essayez ensuite de retenir votre respiration durant une dizaine de secondes, puis expirez par la bouche en comptant jusqu’à huit.

Expirez le plus d’air que vous pouvez en contractant vos muscles abdominaux.

La main sur votre abdomen devrait entrer au moment de l’expiration, quant à l’autre, elle devrait bouger très peu.

Enfin, inspirez de nouveau et refaites cet exercice jusqu’à ce que vous soyez détendu.

Prenez soin de vous

Surmonter un traumatisme sexuel nécessite du temps et vous ne devriez pas vous laisser abattre.

Prenez donc soin de vous en prenant du temps pour vous reposer et évitez tout acte compulsif, même au travail.

Évitez de suivre sur les médias, les émissions susceptibles de faire revenir les mauvais souvenirs.

Prenez bien soin de vous physiquement, mangez convenablement, faites des exercices physiques et dormez beaucoup.

Évitez surtout l’alcool et les drogues, au risque d’aggraver les choses.

En définitive, il est bel et bien possible de revivre après un viol.

En suivant ces recommandations, vous arriverez à vous remettre d’un tel traumatisme.


Articles connexes :

Dépression nerveuse chronique : quel traitement naturel ?

Fibromyalgie émotionnelle : la symbolique des douleurs ?