Les émotions sont-elles la cause d’une maladie auto-immune ?

Les maladies auto-immunes résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire.

Ce dérèglement peut se traduire par la production d’anticorps qui s’attaquent aux cellules saines de l’organisme.

Dès lors, des lésions affectent un ou plusieurs organes.

Les émotions sont-elles la cause d’une maladie auto-immune

On pourrait donc comprendre qu’une maladie auto-immune peut se présenter différemment chez chaque malade selon l’organe touché.

Pour bien traiter ces pathologies, il est indispensable d’en déterminer les causes.

Selon certains, les émotions peuvent générer cette perte de tolérance immunologique.

Qu’en est-il réellement ?

Les émotions peuvent altérer le fonctionnement du système immunitaire

De nombreuses études ont révélé que les évènements éprouvants de la vie comme le deuil, l’accouchement génèrent des émotions qui peuvent occasionner une maladie auto-immune.

En effet, le système nerveux a une influence insoupçonnée sur les fonctions immunitaires.

De même, le système immunitaire est en mesure d’informer le système nerveux sur un conflit éventuel entre antigènes et anticorps.

En se référant à cette conception, il serait donc tentant de croire qu’un patient souffrant de dépression nerveuse a eu une dépression immunitaire.

En effet, de nombreux travaux dirigés par d’éminents docteurs ont prouvé que les personnes endeuillées ou sujettes à une humeur dépressive ou produisent moins de lymphocytes T et B.

Ce qui induit l’idée selon laquelle les émotions peuvent déjà modifier le fonctionnement du système immunitaire.

Cette anomalie peut être responsable de l’apparition d’anticorps antinucléaires et anti phospholipides.

Tous ces déséquilibres observés peuvent facilement entraîner une rupture de l’état de tolérance de l’organisme face à ses propres constituants.

Par ailleurs, des interventions psychothérapiques menées sur des patients atteints de maladies auto-immunes se sont soldées par un résultat positif.

Ce qui laisse croire que l’évacuation des émotions négatives et du stress rétablissent le fonctionnement du système immunitaire.

De notables changements s’observent chez ces patients et les symptômes se dissipent peu à peu.

À cet effet, vous trouverez plus d’infos sur inserm.fr

Les facteurs psychologiques ne sont pas les seules causes des maladies auto-immunes

La survenue d’une maladie auto-immune ne peut être directement liée aux émotions.

Autrement dit, l’angoisse et le stress ne sont pas d’office les causes d’une pathologie auto-immune.

Plusieurs autres facteurs peuvent expliquer l’apparition de ce dysfonctionnement.

Il s’agit entre autres des facteurs ou prédispositions génétiques.

Certains gènes favorisent l’apparition précoce des maladies auto-immunes.

Toutefois, ce n’est pas parce qu’un parent est porteur des gènes responsables de la maladie qu’il va le transmettre à ses enfants.

Le mal n’est donc pas héréditaire.

Les hormones sexuelles peuvent aussi influencer le fonctionnement du système immunitaire.

Leur action demeure toutefois variable selon la maladie.

Le lupus érythémateux est une maladie auto-immune qui peut être causée par un taux élevé d’hormones sexuelles féminines.

Si la relation entre une infection et une maladie auto-immune n’est pas encore établie, des hypothèses sont toutefois émises par rapport à ce fait.

Certaines bactéries localisées dans la cavité buccale seraient responsables de la montée des réactions inflammatoires dans le cas de la polyarthrite.

De nombreuses études ont révélé que certains facteurs environnementaux semblent favoriser l’apparition de ces maladies.

À titre illustratif, une longue exposition à certains éléments toxiques (comme la silice) peut déclencher la sclérodermie.

Le tabac et les ultraviolets jouent un rôle important dans le développement du lupus.

Par ailleurs, de nombreux médicaments sont capables de modifier la réponse immunitaire et donc de provoquer la prolifération des maladies auto-immunes.

Ainsi, les poussées de lupus peuvent être dues à un traitement hormonal (médicaments pour compenser l’insuffisance des hormones).

En somme, les émotions peuvent dérégler le fonctionnement du système immunitaire.

De ce fait, elles peuvent générer des maladies auto-immunes.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut immédiatement associer la survenue d’une maladie auto-immune aux émotions.

Il existe plusieurs autres facteurs susceptibles de créer une perte de tolérance immunologique.

Il est donc conseillé de se rendre dans un centre hospitalier pour un diagnostic complet et précis.


Articles connexes :

Fibromyalgie émotionnelle : la symbolique des douleurs ?