Baisse du désir sexuel : et si c’était l’andropause ?

L’andropause est un ensemble de troubles physiologiques qui entraîne la baisse de la testostérone.

Son signe caractéristique est la baisse de la libido et des troubles érectiles.

Elle est assimilée à la ménopause à la différence que la reproduction est toujours possible avec l’andropause.

Baisse du désir sexuel et si c’était l’andropause

Quels sont les symptômes de l’andropause et comment la traiter ?

L’andropause : qu’est-ce que c’est ?

L’andropause est la carence d’hormones sexuelles qui sont à l’origine du caractère sexuel de l’homme.

Elle se manifeste généralement à partir de 45 ans et se caractérise par un ensemble de symptômes physiologiques qui entraînent la baisse de sécrétion de testostérone et d’autres hormones sexuelles.

Cependant, la production de spermatozoïde se poursuit rendant encore possible la reproduction.

Vous pouvez avoir plus d’infos sur e-sante.fr.

Le risque de l’andropause est lié à l’âge et il augmente au fur et à mesure que ce dernier avance.

Si la baisse de désir sexuel évolue au fil du temps chez tous les hommes, eux tous ne manifestent pas les mêmes symptômes de l’andropause.

Ces symptômes sont d’ailleurs controversés par certains professionnels, car ils sont souvent la manifestation d’autres perturbations non liées aux hormones : alcool, cigarette, dépression, mauvaise hygiène de vie, etc.

Quels en sont les facteurs de risques ?

Certains facteurs de risques peuvent entraîner ou accélérer la survenue de l’andropause, car associés à la baisse de testostérone.

Il s’agit principalement du surpoids, de l’obésité abdominale, du diabète et de l’excès de cholestérol.

Certains médicaments peuvent aussi être à l’origine de baisse de désir sexuel.

C’est le cas des narcotiques, des antipsychotiques ou certains traitements du cancer.

L’alcoolisme et le tabagisme aigu sont autant de facteurs d’aggravation.

Le risque d’andropause est également plus élevé chez les personnes souffrant d’insuffisances cardiaques.

Quels sont les symptômes de l’andropause ?

L’andropause se manifeste par des troubles érectiles conduisant à la baisse du désir sexuel et de l’intensité de l’érection.

Elle provoque aussi une baisse de l’endurance et de l’énergie en altérant les capacités physiques de la personne.

La conséquence directe est que l’intéressé a de plus en plus de mal à maintenir longtemps son érection surtout pendant le coït.

Les rapports sexuels sont donc de plus en plus espacés.

La masse corporelle se trouve réduite et elle est suivie d’une fatigue chronique.

On note aussi des insomnies et la baisse de la pilosité.

L’andropause peut être aussi une source de dépression, car elle affecte l’humeur et la joie de vivre.

La personne est facilement irritable et se trouve constamment dans un état de tristesse inexpliqué.

Chez certains hommes, l’andropause se manifeste aussi par un excès de transpiration et quelquefois, la prise de poids abdominale.

Tous ces symptômes ont une incidence directe sur la qualité de vie de la personne ainsi que sur ses aptitudes professionnelles.

Andropause : Quels diagnostic et traitement ?

La manifestation de tous ces troubles n’implique pas toujours l’andropause.

Seul le médecin pourra effectuer le diagnostic à partir du dosage sanguin de la testostérone.

Le traitement consiste en une hormonothérapie.

Principalement constituée de testostérone, elle peut être sous diverses formes : injections, gel, gélule, comprimé ou timbre cutané.

Son but est de combler le manque de testostérone afin que l’individu puisse retrouver une vie sexuelle presque normale.

Cependant, les effets secondaires à long terme de ces traitements ne sont pas encore connus.

Il pourrait aggraver les risques de cancer ou d’AVC auprès des personnes ayant des antécédents.

C’est pourquoi le traitement doit se faire sous suivi médical.

Il est absolument à éviter toute automédication qui pourrait entraîner des conséquences désastreuses parfois irréversibles.

Il est aussi possible de prévenir la survenue de l’andropause en adoptant un mode de vie sain : une activité physique régulière, une alimentation saine et riche fruits et légumes.

La limitation de l’alcool et du sucre qui seront progressivement remplacés par de l’eau minérale, des infusions et des thés.

L’andropause n’est pas une fatalité, ce n’est que l’aboutissement du processus du cycle de vie.

Elle affecte cependant peu d’hommes et en cas de survenue, il existe des traitements pour aider à avoir une vie normale.


Articles connexes :

Comment calculer et élever son taux vibratoire ?

Comment guérir naturellement l’hyperphagie boulimique ?